logo


Partenaires

UPMC
CdF
Prix Nobel LKB
Univ. Evry



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site

Elisabeth Giacobino et Jean-Michel Raimond, lauréats du prix Gay-Lussac Humboldt 2012

Décerné par le ministère de l’Enseignement supérieur et de le Recherche avec le concours de l’Académie des sciences, le Prix Gay-Lussac Humboldt récompense d’éminents scientifiques allemands et français avec l’objectif de conduire un projet de recherche à long terme en coopération entre les deux pays. Les lauréats français du prix 2012 sont Elisabeth Giacobino et Jean-Michel Raimond, tous deux chercheurs au laboratoire Kastler Brossel. Geneviève Fioraso et Annette Schavan, ministre fédérale allemande de l’éducation et de la recherche, remettront le Prix Gay-Lussac Humboldt aux lauréats le 15 avril à Paris.

Elisabeth Giacobino, directrice de recherche au CNRS, est membre de l’équipe d’optique quantique au Laboratoire. Elisabeth Giacobino est une physicienne dotée de compétences de très haut niveau en optique quantique, optique linéaire et information quantique. Depuis plusieurs années, elle tient le record du monde dans la réduction du bruit quantique de la lumière. Elle est bien connue aussi pour son récent travail sur la dynamique de plusieurs corps quantiques dans des puits quantiques semi‐conducteurs. En Allemagne, elle continuera sa recherche sur la dynamique et les mémoires quantiques ainsi que l’étude de la lumière quantique interagissant avec des nano‐objets à l’Institut Max‐Planck de physique de la lumière à Erlangen.

Jean‐Michel Raimond, professeur à l’Université Pierre et Marie Curie, est membre de l’équipe d’électrodynamique quantique en cavité au Laboratoire. Le travail scientifique de Jean‐Michel Raimond a été consacré à l’exploration de propriétés fondamentales du monde quantique. Il a contribué au développement de techniques expérimentales, fondées sur des atomes de Rydberg et des cavités micro‐onde supraconductrices, qui rendent possible l’observation de l’interaction entre un atome et un photon uniques. Les résultats de ces expériences peuvent être interprétés directement en termes de postulats fondamentaux de la physique quantique. Ces travaux contribuent donc à notre compréhension de l’intrication, de la mesure quantique et des processus de décohérence. Ils constituent aussi des prototypes de systèmes simples de traitement quantique de l’information. En Allemagne, il coopérera avec ses collègues de l’Université de Bonn. Jean‐Michel Raimond a été directeur du Département de Physique de l’École Normale Supérieure , rédacteur en chef de European Physical Journal D . Il est aujourd’hui Divisional Associate Editor de Physical Review Letters.

Les deux lauréats allemands du prix Gay‐Lussac Humboldt 2012 sont :

Hermann Nicolai, directeur de l’Institut Max Planck de physique gravitationnelle, Potsdam. Hermann Nicolai est un expert dans le domaine de la gravitation quantique. Il est mondialement connu pour ses travaux en supergravité et ses contributions à la théorie des supermembranes. Grâce au Prix Gay‐Lussac Humboldt, il approfondira sa collaboration avec le professeur Henning Samtleben (Ecole Normale Supérieure, Lyon) sur les symétries "cachées" de la supergravité. En outre, il intensifiera sa collaboration avec le professeur Thibault Damour, membre de l’Académie des Sciences et de l’Institut des Hautes Etudes Scientifiques (Bures‐sur‐Yvette) sur les singularités cosmologiques ainsi qu’avec d’autres chercheurs de l’École normale supérieure à Paris. Hermann Nicolai est récompensé dans la catégorie « chercheur confirmé ».

Hendrik Ziegler, professeur d’Histoire de l’art moderne et contemporain, Université de Reims Champagne‐Ardenne (URCA), Centre d’étude et de Recherche en histoire culturelle (CERHiC) depuis octobre 2012. Hendrik Ziegler s’est distingué dans le domaine des échanges culturels entre la France, l’Allemagne et les pays européens. Spécialiste de l’iconographie politique et des relations entre art et pouvoir du XVIIe au XIXe siècle, il a notamment étudié les « contre‐représentations » de Louis XIV circulant en Europe durant le Grand Siècle. La candidature d’Hendrik Ziegler, alors maître de conférences à l’Université de Hambourg, était présentée par l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) et le Centre de recherche du château de Versailles (CRCV). L’attribution du prix Gay‐Lussac Humboldt permettra à Hendrik Ziegler dans le cadre d`un projet de recherche intitulé « Versailles – Paris 1700 : visions allemandes », de publier et de commenter des sources jusqu’alors inédites élucidant les jugements portés par les étrangers sur le paysage urbain parisien et sur la cour versaillaise à l’aube des Lumières. Hendrik Ziegler est récompensé dans la catégorie « jeune chercheur ».

Plus d’information sur le site du Ministère